FERMER
HISTOIRE
LES PROPRIÉTÉS
LA VITICULTURE
LES VINS
ACTUALITÉS
GALERIE

Au coeur du terroir de Trets, face à la montagne Sainte Victoire

Côtes de Provence Sainte Victoire

A Trets, en Provence,

L'histoire de Coussin


"le berceau des Sumeire, vers les origines et les ancêtres"

Face à la montagne Sainte Victoire

Face à la montagne Sainte Victoire immortalisée par Cézanne, sur le terroir de la très ancienne commune de Trets, là-même où, en l'an 102 avant Jésus-Christ, le général romain Marius arrêta l'invasion des Cimbres et des Teutons, se trouve « Coussin », dont le vignoble est considéré comme l'un des premiers de France.

 

Origines gréco-romaines


Dans cette région déjà habitée depuis l'époque paléolithique, les Grecs ont importé la vigne il y a 2600 ans.

De plus, des tombes romaines ont été découvertes dans les terres de Coussin, rappelant l'origine antique du lieu.


Les Grecs, puis les Romains, vont donc cultiver la vigne pendant plusieurs siècles en Provence. A cette époque, les gravures en attestent, le pressoir règne, le vin est exclusivement rosé.


Esprit Jean-Baptiste Coussin au XVIIIème siècle


Longé par la via Aurélia qui menait jusqu'à Rome, c'est à Esprit Jean-Baptiste Coussin, avocat à la cour d'appel d'Aix-en-Provence au début du XVIIIème siècle, que le domaine doit son nom. Un bail datant de cette époque atteste de la culture de la vigne à Coussin, ainsi que le montre la cave voûtée enterrée intégrée de nos jours dans les bâtiments d'habitation.

 

1903 : Achat de Coussin par Jean-Baptiste Gautier ancêtre des Sumeire


C'est en 1903 que Jean-Baptiste Gautier achète, au milieu de parcelles déjà propriété depuis longtemps de sa femme Virginie Michel, la bastide de Coussin.


Transmis par les femmes


Passant par héritage à leur fille Jeanne Estève, celle-ci le transmet à son tour à sa fille Nelly, future épouse d'Elie Sumeire.  Gabriel et Jean-Pierre, leurs fils,  puis Olivier et sa soeur Sophie, les enfants de Gabriel, deviennent ainsi propriétaires de Coussin.

Cultures historiques : le blé et la vigne


A l'entrée du domaine, une aire de battage du blé, caladée et circulaire,  témoigne de l'origine agricole du domaine, où, à côté de la vigne,  était aussi cultivé du blé. Ainsi les gerbes étaient apportées sur l'aire de manière à séparer le grain de l'épi, et cette opération devait être effectuée en plein soleil afin que les épis éclatent plus facilement.

De même est conservé un pressoir en bois datant du siècle dernier et qui fut à l'époque utilisé sur le domaine.


Coussin aujourd'hui : restauré à l'ancienne.


Elie Sumeire et ses fils vont restaurer Coussin petit à petit, en conservant toutes les traces du passé , faisant apparaître les pierres en  façade de la bastide, et reliant l'ensemble des constructions par la réalisation d'un cloître, aujourd'hui véritable coeur de la propriété autour duquel s'articule le travail de tous les jours et les réceptions des clients.


Le Cloître de Coussin : un clin d'oeil à l'histoire


Ce cloître rappelle qu'après la chute de l'empire romain, ce sont les moines qui ont cultivé la vigne en Provence. Ainsi ils furent au Moyen-Age propriétaires  de « La Croix du Prieur »,  parcelle voisine de Coussin et appartenant aujourd'hui à la famille Sumeire.